Association Chi Sao Lyon Wing Tsun Kung Fu
  Association Chi Sao - Cours de Wing Tsun Kung Fu à Lyon
Les films consacrés à Ip Man

La vie du maître de Wing Chun Ip Man est devenu un sujet de films grâce à la trilogie Ip Man de Wilson Yip, avec Donnie Yen dans le rôle de Ip Man. Ces films Hongkongais ont rencontré un succès international, et ont contribué à populariser le Wing Chun. A noter l’excellente musique de Kenji Kawai.

  

Ip Man 1 (2008)  

http://www.imdb.com/title/tt1220719

Sorti en 2008, le film retrace la vie de Ip Man alors qu’il était en fin de trentaine. Au début des années 30, il habite à Foshan en Chine du Sud et vit une vie aisée. Il est déjà le maître de Wing Chun que l’on connait.

De nombreuses écoles d’arts martiaux fleurissent dans la ville. Malgré sa réputation dans le milieu, Ip Man n’a pas ouvert d’école. Il préfère vivre de ses rentes, passer du temps avec sa famille et s’entrainer avec des partenaires triés sur le volet. De temps à autres, des champions viennent le défier, sans succès.

Ip Man   

En 1937 survient l’invasion Japonaise, qui plonge le pays et la ville dans la désolation. Ip Man doit travailler dans une usine de charbon pour survivre. Le général Miura, incarné par Hiroyuki Ikeuchi est à la tête de l’armée Japonaise. Pour se distraire, il organise des combats entre Chinois et Japonais en échange de nourriture. Un des amis de Ip Man y participe et disparait. Voulant en savoir plus, Ip se rend à ses combats et démontre ses talents. S’en suit une rivalité avec Miura, qui se finit par un combat publique que Ip Man remporte, mais se retrouve blessé d’une balle à l’épaule. Il fuit Foshan pour s’installer à Hong-Kong.

Ip Man 

Le film propose une version romancée de la vie de Ip Man, en faisant de lui un symbole de la résistance Chinoise contre l’envahisseur Japonais. Même si le film est très bon pour sa narration, la photo, et les combats, la musique et le jeu d’acteur, cet aspect cousu de fil blanc reste un peu décevant.

Ip Man kick  

 

Ip Man 2 (2010) 

http://www.imdb.com/title/tt1386932/

Ip Man 2  

Sorti en 2010, il est la suite de Ip Man 1. On retrouve le grand maître à Hong-Kong en 1949. Il ouvre son école et se rencontre à des difficultés inattendues. Tout d’abord il se heurte à la rivalité des autres écoles d’arts martiaux, représenté par Hung Chun-nam (incarné par Samo Hung). Il sortira victorieux

de ses querelles après quelques duels, et gagnent leur respect. Dans le Hong-Kong colonisé des années 50, des matchs de boxe sont organisés. Les maîtres d’arts martiaux locaux sont invités pour promouvoir la culture Chinoise. Au court de l’un d’eux, le boxeur Taylor surnommé "The Twister", incarné par Darren Shahlavi, tue Hung Chun-nam et insulte les Chinois. Ip Man accepte alors de se battre contre le boxeur et gagne le combat.

Ip Man 2  

Le film est un peu moins bon que le 1er volet, mais reste intéressant. Les combats sont un peu moins réalistes, surtout ceux contre les maîtres Chinois. Ip Man, symbole de la résistance Chinoise face au colonialisme Britannique, est dépeint de manière assez grossière. Mais le film reste bien ficelé et mérite d’être regardé.

Ip Man 2  

 

Ip Man 3 (2016)

http://www.imdb.com/title/tt2888046/

Sa sortie est prévue au printemps 2016, et sera tournée en 3D avec Donnie Yen et Mike

Tyson, ainsi que Bruce Lee en numérique.

Un article du site est consacré à l’avancement du tournage du film :

Les nouvelles du tournage de Ip Man 3.

 

The Grandmasters (2013)

http://www.imdb.com/title/tt1462900/

The Grandmaster  

Un autre grand film a mis le personnage de Ip Man au devant de la scène, c’est The Grandmasters

de Wong Kar Wai (In the mood for love, 2046, Chungking Express, ...), sortie en 2013.

Bien que le synopsis du film et sa publicité le centrent sur le personnage d’Ip Man, incarné de façon

magistrale par Tony Leung, le personnage principal est plutôt Gong Er, incarnée par Zhang Ziyi.  

Ip man reste cependant un personnage important du film.

The Grandmaster  

Né à Foshan, au sud de la Chine, dans une famille aisée, Ip Man épouse une descendante de la noblesse de Mandchourie Vouant une passion absolue au wing-chun, il fréquente le Pavillon d’Or, élégant bordel où se retrouvent les maîtres de kung-fu de Foshan et les femmes qui cachent quelques secrets en matière

d’arts martiaux. En 1936, le pays est en proie à des troubles politiques profonds et est au bord de la guerre civile. Les Japonais ont envahi les provinces du nord- est qui constituent la Mandchourie. C’est à ce moment que le Grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur. Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er, elle-même maître du style Ba Gua et la seule à connaître la figure mortelle des 64 mains.

The Grandmaster 

Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grand maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er en qui il trouve son égal. Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples.

Le film suit le destin tragique de Gong Er, et le renouveau d’Ip Man, qui décida d’ouvrir l’enseignement de son art à tous, dans le but de le perpétuer.

Le film est admirable pour sa poésie, son atmosphère, ses décors et le jeu d’acteurs. Cependant, les combats s’attachent plus à l’esthétique et une représentation des énergies, que des combats réalistes. A noter que le scénario est parfois déroutant, avec des personnages très charismatiques comme « La lame » qui ne semblent passer sans explications. Je le recommande fortement malgré ces réserves.

 

Parmi les autres films consacrés à Ip man, nous pouvons en signaler deux, de qualité un peu moins bonne, mais qui ont leur intérêt pour les aficionados de Wing Chun.

Ip Man : the final fight (2013)

http://www.imdb.com/title/tt2495118/

The final fight

Le metteur en scène est Herman Yau. Le film se focalise sur la fin de la vie du Maître. Dans le Hong Kong d'après-guerre, Ip Man met une fois de plus son talent au service de la justice. Mais alors qu’il tente de mettre un terme à des défis entre écoles de kung-fu rivales, son combat le propulse dans le monde

dangereux des triades. Pour défendre sa vie et l'honneur de son école, il n'a d’autres choix que de se battre avec l’aide de ses nouveaux disciples...

Le film ne comporte pas beaucoup de scènes d’actions, qui arrivent en fin de films. Le parcours d’Ip Man est intéressant à suivre, même si les faits réels et les légendes autour du personnage sont assez mêlés.

Anthony Wong Chau-Sang incarne un Ip Man vieillissant de manière convaincante, mais ne parvient pas à hisser ce film au niveau des films de Wilson Yip avec Donnie Yen, et du Grandmaster de Wong Kar-Wai.

Je le recommande cependant pour les passionnés de Wing Chun.  

 

The legend is born : Ip Man (2010)

http://www.imdb.com/title/tt1641638/

Il retrace la jeunesse de Ip Man et son apprentissage du Wing Chun.

Le réalisateur est Herman Yau. L'acteur principal est Yu-Hang To.A noter le petit rôle de Ip Chun, le fils de Ip Man, et Sammo Hung. 

The legend is born 

 



 
Copyright 2010 www.association-chisao.fr  96169 Visiteurs depuis la création du site.   880 Visiteurs ce mois-ci.   12 Visiteurs aujourd'hui.